La sophrologie

La sophrologie est une méthode sérieuse et structurée, créée en Espagne au début des années 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo : elle se fonde autant sur la science et la philosophie occidentale que sur des techniques et philosophies orientales (yoga, zen, bouddhisme).

Elle permet d’accompagner très efficacement enfants comme adultes :

  • dans les problématiques de stress et d’anxiété, avec leurs corollaires : manque de confiance, problèmes de sommeil, de gestion des émotions, souffrance au travail ou à l’école, burn out, dépression 
  • en cas de troubles de l’attention ou de difficultés d’apprentissage
  • dans les moments douloureux de la vie : séparation, deuil…
  • pour les artistes comme pour les sportifs, dans toute thématiques liées à la créativité, au trac, aux blocages aussi bien cognitifs que corporels

Je suis formée à la relation d’aide centrée sur la personne : je vous accueille et vous écoute avec une attention sincère et dénué de jugement, pour que vous puissiez vous-mêmes éclaircir vos besoins et définir votre objectif. Je concevrai un accompagnement sur mesure, toujours respectueux de votre vécu, vous proposant une palette d’outils dont vous aurez la possibilité de vous saisir en autonomie.

En bref

Les racines orientales de la sophrologie remettent la conscience du corps à l’honneur.
Des outils de respiration et de relaxation apaisent et permettent de dénouer les tensions dans le corps. La pratique peut être ludique, selon l’âge, les besoins, le cadre : il ne s’agit pas d’une autre sophrologie, mais d’une méthodologie complémentaire qui respecte les mêmes principes.
Dans cet espace corporel apaisé où d’autres possibles s’ouvrent à vous (c’est physiologique), des expériences adaptées à votre problématique vous invitent à tourner le regard de l’extérieur vers l’intérieur et à contacter en toute sécurité tout simplement ce qui est là pour vous à ce moment-là : en sortant de la dualité « positif-négatif » vous pourrez vivre et prendre conscience de votre propre capacité à être en paix, à prendre les bonnes décisions, à passer à l’action, à … Vous pouvez alors apprendre à reconnaître le « goût » particulier de chacun de ces états, de vos forces et de vos stratégies propres pour pouvoir les retrouver, les déployer et mieux vous adapter à votre quotidien en en devenant acteur, actrice.

La sophrologie met sur la balance de notre vie nos difficultés, mais également ce qui nous construit, nous nourrit. Elle nous invite à redécouvrir notre sentiment d’existence, comme nous l’éprouvons souvent lorsque nous sommes face à la nature, quel que soit notre quotidien. Sans réprimer nos pensées, ni nos sentiments. C’est pourquoi cette méthode nous permet de nous embrasser tels que nous sommes, en accueillant nos émotions et nos difficultés sans jugement, pour pouvoir remettre les choses en perspective, notre perspective, et se remettre en mouvement.

En savoir encore un peu plus ?

L’accompagnement sophrologique (et l’entraînement, clé de votre autonomie) vous invite à réapprendre à vous centrer sur votre présence, et découvrir que si vous ne pouvez pas « faire taire » les pensées, vous pouvez les laisser « décanter » en élargissant votre attention à votre corps.

En effet, la pensée n’est qu’une dimension de notre vécu, et elle n’est pas infaillible. Elle fonctionne souvent par croyances et a tendance à ne retenir que le négatif, lorsque notre cerveau reptilien (celui qui veille à notre survie) prend le contrôle. Nos pensées automatiques interprètent sans arrêt la réalité, et réduisent sans qu’on en soit conscient le nombre de nos possibles, nous enfermant dans des boucles.

Attention : c’est un fonctionnement tout à fait naturel et universel et à rien ne sert de s’en vouloir ! La clé du changement, c’est d’en prendre conscience pour pouvoir casser la boucle et s’en libérer.
C’est là le coeur de la sophrologie, « étude de la conscience en harmonie ».

Cet accompagnement est une expérience très différente par rapport à la lecture d’un livre de développement personnel. En effet, tout apprentissage ne peut passer que par le vécu, par le ressenti.

Apprendre à se remettre à l’écoute de notre corps, de ce qu’il vit, c’est redécouvrir que notre vécu est plus complexe que ce que nous imaginions. Et dans un sens, en même temps, plus simple. C’est voir la vague, la tempête qui est devant nous, mais en gardant conscience de l’étendue de la mer, du phénomène local et temporaire que représente la tempête, de la direction dans laquelle nous souhaitons avancer. Cela ne nous affranchit pas de notre quotidien, mais nous donne les moyens de l’accueillir, et traverser nos émotions et nos difficultés pour ce qu’elles sont réellement, en retrouvant la liberté de nous en distinguer pour nous remettre en mouvement.

La sophrologie avec les enfants : sensorialité, ludique et musique
La sophrologie avec les adolescents : l’accès au corps, où tout s’exprime
Sophro-Musique : recentrer l’enfant par le mouvement organisé et l’éveil sensoriel